Citation du jour

Comment s’assurer qu’un vendeur ne va pas traiter directement ou indirectement avec un acquéreur présenté par vous

Comment s’assurer qu’un vendeur ne va pas traiter directement ou indirectement avec un acquéreur présenté par vous

S’il vend de particulier à particulier il doit obligatoirement vous communiquer par lettre recommandée avec accusé de réception les coordonnées de l’acquéreur, du notaire rédacteur,  de la date de signature du compromis et du prix de vente. A condition, bien sûr, que vous ayez fait des visites.

Pour éviter qu’il ne vende à un de vos clients en direct ou par une autre agence, faut –il encore qu’il soit au courant de votre visite, c’est pour cette raison que le bon de visite est indispensable, mais il ne suffit pas. Il faut que le vendeur soit informé par courrier simple ou recommandé dans le cas où le vendeur aurait signé un mandat l’interdisant de vendre à un acquéreur présenté par la première agence.

Ce courrier fera date, la majorité des vendeurs seront corrects, à condition encore une fois d’avoir reçu par courrier les noms des visiteurs (utiliser les modèles de courrier dans l’intranet MyKylia).

 

Quelques conseils malgré tout concernant les clients qui seraient tenté de vous doubler (qu’ils soient d’ailleurs vendeurs ou acquéreurs).
Méfiez vous des signes avant coureurs. Dés la demande d’information par téléphone, attention à ceux qui souhaitent avoir l’adresse précise du bien. Ensuite concernant la visite, bien évidement ne jamais oublier de faire signer le bon de visite. Demander si vos acquéreurs sont mariés, indiquer leur
coordonnées respectives, indiquer le téléphone sur le bon de visite cela fera foi en cas de litige.

Nous vous conseillons de remettre le bon de visite, ce qui permettra à vos acheteurs, s’ils étaient tentés de vous courcircuiter, de relire le document et de prendre connaissance des différentes interdictions. Vous pourriez ensuite les scanners à vos vendeurs. Le risque n’est pas que ce client
achète par une autre agence mais bien qu’il retourne voir le particulier pour traiter directement avec lui. Vous pourriez, en cas de doute demander leur carte d’identité au 1er contact. Ne laisser pas les clients seul s’échanger leur coordonnées, c’est vous qui êtes l’intermédiaire.

Bien expliquer à vos acquéreurs que s’ils retournent voir le bien sans vous, les vendeurs vont se rendre compte qu’ils sont très intéressés, dans ce cas vous ne pourrez plus négocier aussi efficacement.

C’est dans leur intérêt. Inversement, dites au vendeur, que si les clients se pointent un dimanche, l’air de rien en se promenant, qu’il ne discute surtout pas du prix car autrement, les acheteurs cette fois, vont s’apercevoir qu’ils sont très vendeurs et risquent de profiter de cette situation pour faire baisser les prix et ce à leur détriment (ce sera le même argument en cas de plusieurs intermédiaire pour le même bien à vendre).

Un autre signe avant coureur, si vous n’avez plus de nouvelles ni de vos acquéreurs ni de votre vendeur, s’en inquiéter.
Ne pas hésiter en cas de doute à utiliser le document se trouvant dans l’intranet MyKylia permettant dans l’urgence d’indiquer les noms des visiteurs à votre vendeur, et des risques qu’il encoure avant qu’il n’aille signer un compromis avec un de vos clients… utiliser « les modèles de courriers » dans
l’intranet MyKylia.

Si vous n’avez pas de document écrit de votre vendeur vous indiquant le nom de l’acheteur alors que c’est obligation, méfiance. Ce suivi a aussi l’avantage de récupérer des biens pour lesquels les clients n’auraient pas obtenu leur crédit, ou auraient changé d’avis en cours de route.

Le meilleur moyen en tous cas sera de passer devant le bien 3 ou 4 mois après et de voir si le nom sur la boite aux lettres correspond à votre ancien client (dont l’intérêt de conserver les bons de visites et de classer les noms par biens visités).

Si tel était le cas, informez le team leader de l’agence, sauf à ce que l’acquéreur prouve qu’il a acheté par une autre agence. Si ce n’est pas le cas, notre service juridique au siège entamera une procédure immédiatement.
En résumé et afin d’éviter ces situations désagréables, plus vous serez professionnel, plus vous obtiendrez la confiance de vos clients et moins certains seront tentés de vous doubler.

Bon closing à tous !

A propos Kylia France (280 articles)
Kylia - Le 1er réseau immobilier à partager sa croissance avec l'ensemble de ses agents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.