Citation du jour

Les règles déontologiques de notre profession

L'agent immobilier se doit d'exercer sa profession avec honneteté et respecter ainsi les règles de déontologie propres à notre profession.

L’agent se doit d’agir avec correction et délicatesse que ce soit avec ses clients ou avec ses confrères.

La réputation d’un réseau immobilier dépend avant toute chose du comportement de ses agents à l’égard des clients mais également des confrères.

 

  • Vis-à-vis des clients

Les informations qui sont données doivent faire l’objet d’une vérification systématique, ce qui justifie que le bien reçu en vente doit être accompagné du titre de propriété du vendeur et de tous les renseignements permettant de connaître le ou les propriétaires ayant le pouvoir de vendre.

La superficie doit également faire l’objet d’une vérification s’agissant d’un élément légal pour toutes les ventes consenties dans une copropriété de même que l’état de l’immeuble et les travaux prévisibles.

Ceci ne présente aucune difficulté pour les copropriétés, en interrogeant le syndic et en consultant les registres des assemblées et le carnet d’entretien de l’immeuble.

Avant la signature d’un compromis de vente chez notaire, nous devons vérifier la solvabilité de nos acquéreurs. Le suivi strict de ces règles déontologiques nous permettent jour après jour de renforcer notre réputation de sérieux et de professionnalisme.

En ce qui concerne l’acquéreur potentiel, celui-ci devra signer systématiquement un bon de visite avant toute visite de bien mandaté nous permettant ainsi de démontrer l’origine du prospect à l’égard du vendeur, sans contestation possible.

L’ensemble de nos agents sont donc éduqué à cette fin de manière à ce qu’ils agissent par habitude et non par hasard.

Lorsqu’il existe une possibilité de litige avec un confrère également mandaté par notre client, il convient de prendre contact avec ce dernier en amont.

Dans l’hypothèse ou deux agents mandatés font visiter au même acquéreur le même bien, cette situation pourrait entrainer une revendication sur le paiement de la commission. Il convient dans une telle situation de rechercher avec le confrère un accord de partage de commission, évitant ainsi de voir le client vendeur devoir faire face à un procès.

 

  • Vis-à-vis des confrères

Il convient de garder une preuve écrite pour tous les accords de collaboration qui peuvent être consentis pour la vente d’un bien.

Cette preuve écrite permettra d’éviter toute contestation ultérieure en cas de litige concernant un partage de commission (inter cabinet).

 

A propos Kylia France (280 articles)
Kylia - Le 1er réseau immobilier à partager sa croissance avec l'ensemble de ses agents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.